Savez-vous que...

Punaises de lits et insecticides

Radio-Canada "le 15-18" du 30 juin 2015

"Les punaises développent un enzyme qui détruit le pesticide", explique ce professionnel en gestion parasitaire, au micro de Maxime Coutié.
"En utilisant le mauvais pesticide, ou en utilisant mal un insecticide normalement efficace, on développe la résistance des punaises" , prévient-il.
Selon la Direction de la santé publique de Montréal, les punaises de lit deviennent de plus en plus résistantes avec le temps.  

L'université du Kentucky a prouvé qu'au contact des molécules de pyrethrinoïdes (Présentes dans une écrasante majorité des insecticides) les punaises développent cette résistance. Elles deviennent non seulement moins sensibles à cette molécule mais aussi aux autres molécules insecticides qu'elles pourraient rencontrer.

Cette caractéristique se transmet et se renforce à leur descendance.


Heureusement d'autres options de traitement existent.

Contactez-nous


DROITS ET DEVOIRS

Propriétaires


http://www.rdl.gouv.qc.ca/fr/droits/obligationsProprio.asp


Principales obligations du propriétaire au moment de la délivrance du logement

À la date convenue, le propriétaire doit délivrer le logement en bon état de réparations, d'habitabilité et de propreté (art. 1854, alinéa 1, art. 1910 et art. 1911 du Code civil du Québec). 


Principales OBLIGATIONS du propriétaire en cours de bail

Procurer la jouissance paisible du logement (art. 1851, art. 1854, alinéa 1, et art. 1859 du C.c.Q.). 
Consultez notre fiche-conseil Le bruit
Maintenir le logement en bon état d'habitabilité (art. 1910 du C.c.Q.). 
Garantir que le logement puisse servir à son usage normal et l'entretenir à cette fin durant toute la durée du bail (art. 1854, alinéa 2, du C.c.Q.). 
Faire toutes les réparations nécessaires, sauf celles à la charge du locataire (art. 1864 du C.c.Q.). 
Consultez nos fiches-conseils Le locataire et les réparations urgentes et nécessaires et Les travaux majeurs.
S'assurer que le nombre d'occupants respecte les conditions normales de confort et de salubrité (art. 1920 du C.c.Q.). 
Ne pas changer la forme ou la destination du logement (art. 1856 du C.c.Q.). 

Locataires


Droits et devoirs du locataires, ses recours. 

source:http://www.monappart.ca/

L’infestation de vermine ou d’insectes

Le propriétaire doit livrer un logement qui n’est pas infesté d’insectes ou de vermine. Avisez-le rapidement. C’est sa responsabilité de procéder à l’extermination des « locataires clandestins ». Il s’agit en fait d’une obligation de résultat, c’est-à-dire qu’il ne suffit pas que le propriétaire mette du poison ou installe des pièges : le problème doit être réglé en entier. S’il n’agit pas, envoyez-lui une lettre recommandée lui demandant de régler le problème.

S’il ignore votre demande, vous pouvez vous adresser à la Régie en vous appuyant sur le plus possible de preuves : photos, lettres envoyées au propriétaire et faisant état de la situation.

De plus, la présence de vermine peut aller à l’encontre du règlement municipal concernant la salubrité des logements. Vous pouvez donc aussi porter plainte à la Ville si celle-ci a un réglementent à ce sujet.

Les devoirs d'un "exterminateur"

Toute entreprise de gestion parasitaire qui intervient avec des pesticides chimiques doit avoir un permis pour acheter, détenir, et utiliser ces produits.
  • Il est en général sur les documents (factures, reçus, etc.)
Demandez à voir ce numéro

Les produits que les entreprises spécialisées utilisent pour leurs interventions ont une étiquette sur le contenant.
Celle-ci est considéré comme étant l'expression de la réglementation officielle fédérale, elle fait force de loi.
Tout utilisateur doit la respecter scrupuleusement.

Sur l'étiquette doit se trouver: 
La catégorie :
    • domestiques (accessible à tout le monde)
    • commercial (usage réservé aux détenteurs de permis)

Un numéro d'homologation à 5 chiffres (hom.: 12345)
Les parasites cibles (ex.: fourmis, araignées, blattes,...). 
    • SEULS ceux inscrits peuvent être traités. 
    • Si celui qui vous concerne n'est pas listé: Questionnez et vérifier

Les lieux autorisés pour ce produit (habitation, entrepôts
, cuisines...)
Les restrictions
Les conseils, obligations et informations de sécurité.
Vous pouvez demander à lire l'étiquette
Questionner le spécialiste qui va faire l'intervention
Vérifier un numéro d'homologation ou le nom du produit, Santé Canada: 


L'intervenant
Il DOIT DÉTENIR une certificat de type "CD5" en vigueur (date d'expiration non échue) et pouvoir vous le montrer. Demandez à le voir
Il DOIT respecter les information notées sur l'étiquette du produit utilisé.

Si l'intervention nécessite une préparation, lui, ou quelqu'un de l'entreprise, DOIT vous en avoir informé suffisamment à l'avance, ainsi que:
  • Des conséquences (comportements des parasites, allergies ou symptômes physiques des personnes vivant dans le lieux traités) possibles à attendre.
  • Et des suites ou suivis à prévoir.


Informations légales sur les pesticides, permis et certificats: http://www.environnement.gouv.qc.ca/pesticides/inter.htm
Choisir son entreprise de Gestion Parasitaire

Prendre la première compagnie qui apparait sur le moteur de recherche peut donner suite à des désagréments.

Afin d'éviter ce type de surprises il est bons de poser quelques questions:
  1. Fait-elle une inspection avant intervention ?
  2. Quel type de traitement utilise-t-elle ? (naturel ou chimique, bon pour nous ou poison ?)
  3. Combien de mois de garantie et  fait-elle un suivi (inspection sur place) jusqu'à la fin de la-dite garantie ?
    1. => Ça évite les interventions non totalement terminées qui donneront lieu à une nouvelle facturation parce que le besoin réapparait.
  4. Demander une estimation écrite avec les détails de l'intervention prévue et ce que vous devez faire.